LE FOFO Index du Forum
LE FOFO Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chapitre 11 : Seul(e)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE FOFO Index du Forum -> Lectures au coin du feu... -> La Dimension Awaxienne -> Les Morgoles -> Les Morgoles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
awax
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2006
Messages: 2 002
vous êtes ?: damoiselle

MessagePosté le: 06/08/2007 10:17:19    Sujet du message: Chapitre 11 : Seul(e) Répondre en citant

La pression retombait un peu et le visage d'Hermione se détendit en une fraction de seconde. Cet échange à Poudlard aurait très certainement dégénéré en concours de méchanceté gratuite, mais ici, les deux prisonniers arrivaient à en plaisanter.

« Tout espoir n'est pas perdu », pensa Hermione, « ce n'est peut être pas un cas aussi désespéré que je le pensais. »

Puis Drago s'approcha d'elle, tendit la main vers le journal et lui demanda du regard, ho !!! d'un si merveilleux regard, s'il pouvait prendre le journal. Elle le lui tendit gentiment et le vit le refermer aussitôt.

-Bon ! Mon amazone, peut-être que ton cas n'est pas si désespéré que ça !

Là Hermione voulut protester et son visage se renfrognait déjà. C'était elle qui pensait ça de lui et non pas l'inverse !

-Chut ! La coupa-t-il dans son élan. Ne me fait pas regretter ma phrase. Je te propose quelque chose, mais pour ça, j'ai besoin d'environ une heure de ton précieux temps. Pourras-tu me l'accorder ?

Hermione, intriguée, ne répondit pas, mais lui laissa supposer qu'elle attendait la suite de son idée.

-Bon, reprit-il. Visiblement, nous sommes capables d'avoir une discussion civilisée... alors pourquoi ne pas en profiter pour nous connaître un peu... un peu mieux je veux dire.

-Ya peut-être plus urgent à faire non ?

-Honnêtement, ce n'est pas une heure de plus ou de moins qui va nous permettre de sortir d'ici. Je pense qu'au contraire, cela pourra nous servir. Tu vois, il va vraiment falloir qu'on se fasse confiance pour réussir. Dans l'état actuel des choses, ce n'est pas le cas. Peut-être qu'en discutant un peu tu verras que je ne suis pas si... si comme tu le penses !

Fier de lui le serpentard !! Il avait trouvé un argument de choc. Il suffisait de cerner un peu la gryffondor. Elle ne faisait jamais rien sans que ce soit réfléchi alors soit ! Il lui proposait un moment de "détente" utile.

-En toute sincérité, je suis d'accord, mais je n'aurais pas l'esprit tranquille tant que je n'aurais pas fini de lire ce journal.

Résigné, il lui tendit l'ouvrage sans faire de difficulté.

-Je te laisse encore quelques heures, mais après avoir manger tout à l'heure, tu devras me consacrer un moment, lui ordonna-t-il. En attendant, moi je vais jeter un coup d’œil à la salle du conseil et un peu partout histoire de surveiller l'activité des monstres.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Il tourna les talons et se faufila à pas de loup dans les couloirs jouxtant le royaume morgole. Hermione n'en fit pas cas et se plongea immédiatement dans la lecture du journal de Mélinda. Mais à peine dix minutes plus tard, elle releva la tête, inquiétée par le silence morbide qui régnait désormais.

Même si Drago ne parlait pas beaucoup, elle l'entendait toujours bouger, se lever, marcher, jouer avec les fruits... bref, elle avait une présence. Hermione s'était déjà imaginée seule ici et avait reconnu dès le début que la présence du jeune prétentieux était un plus. Mais là, la réalité la frappait de plein fouet. A cet instant précis, elle le plaignit réellement. L'oppression, le qui-vive, l'odeur de moisi qui régnaient ici étaient un véritable enfer. Drago avait un tel charisme que sa présence lui avait permis d'occulter un peu les faits.

"Bon Hermione concentre toi" essaya-t-elle de se convaincre pour se replonger dans une lecture des plus passionnantes. « de toute façon, il ne va pas tarder, oui, bientôt, Drago sera là et tout ira bien… concentre-toi, lit et le temps passera vite ».

Elle apprit ainsi que Mélinda, âgée de seulement un an de plus qu'elle, avait été enlevée par l'ancien roi morgole en dehors d'une razzia. Il était venu la chercher elle. Trop jeune pour devenir la compagne du roi, il avait tout de même décidé de ne pas lui injecter le nymphomis, sans en prévenir les autres. Elle devait donc feindre d'être une esclave en leur présence et ceci avait visiblement fonctionné durant plusieurs années, mais Mélinda ne savait pas exactement combien de temps. Peu à peu, elle avait entamé un dialogue avec le roi, nommé Nextar et s'était pratiquement prise d'affection pour la créature, sentiment véritablement réciproque. Elle-même ne l'exprimait pas directement à travers les quelques lignes de son carnet, mais Hermione le ressentait bien sans arriver à l'expliquer.

Tant et si bien qu'un jour, alors qu'elle allait atteindre l'âge de devenir officiellement la compagne du roi et qu'avec le nymphomis ou pas, elle aurait dû assister à la cérémonie, le roi lui fit une proposition "inattendue". Il lui expliqua qu'il refusait de la "prendre" ainsi, devant tous et lui proposa de lui rendre sa liberté.


*Flash back*

-Un, deux... tourne.

Le roi et Mélinda avaient enclenché les clés du portail en même temps, ouvrant le vortex, passeport pour le monde de la jeune femme. Il se rapprocha un peu d'elle, sans une parole, juste pour la garder en vue le plus longtemps possible. Mélinda se précipita vers la liberté, mais avant de franchir le dernier rempart, elle fit la plus grosse erreur de sa vie :

-Pourquoi ? Lui demanda-t-elle, troublée par ce geste.
-Parce que je t'aime. Lui répondit le monstre d'une voix roque qui aurait glacé le sang du professeur Rogue.

Cette réponse ne l'étonna pas. Elle le savait depuis bien longtemps déjà, un morgole pouvait donc aimer et d'un amour sincère qui plus est. Elle était à lui et il aurait pu faire d'elle ce qu'il voulait, mais il décida de lui rendre sa liberté au risque de la perdre à jamais, simplement pour qu'elle soit heureuse.

Touchée par cette révélation, elle analysa ses propres sentiments pour la toute première fois de sa courte existence. Mélinda Trevor était tombée amoureuse d'un monstre. Cette créature l'avait élevée et protégée au cours de ces quatre dernières années. Il était son seul univers à présent et instinctivement, comme pour survivre dans cet enfer, elle s'était accrochée à lui.

Tournant le dos au portail et pour la première fois depuis son arrivée ici, elle l'embrassa. Le morgole se laissa aller dans cette étreinte qu'il avait si ardemment désiré, puis la repoussa violemment et dû affronter alors un regard en larmes :

-Va. Lui ordonna-t-il.
-Viens, viens avec moi.
-Je ne survivrais pas dans ton monde. Et il la poussa en direction de la sortie.

Sans prononcer un seul mot, Mélinda se retourna mais, alors qu'elle allait franchir l'anneau de lumière, ce dernier s'éteint brutalement. Et elle se retourna pour voir d'où venait le problème. Un groupe opposant à la ligné royale s'était rendu compte de la supercherie. Le roi Nextar barrait la route aux gardes grâce à un champ magnétique, mais les clés n'étaient désormais plus accessibles.

Melinda paniqua, elle était si proche du but et maintenant, la situation était désespérée. Nextar la protégeait de son corps et avec toute sa magie, mais tout roi qu'il était, il ne résisterait pas longtemps face aux pouvoirs de ses opposants. Aucune parole ne fusait d'un côté comme de l'autre.

Dos à elle, le roi lui cria de s'enfuir dans la citée ancienne, mais elle ne savait comment faire. Elle l'entoura de ses bras, posant ses mains sur le ventre du monstre qu'elle aimait, se cachant derrière lui.

-Non Nextar, je refuse de te laisser.
-Va dans la citée ancienne, lui hurla-t-il. Sur ta gauche, cherche en touchant le mur une pierre légèrement plus chaude que les autres et appuie dessus de toutes tes forces. Lorsqu'elle sera enfoncée, tu verras toujours le mur, mais tu pourras passer au travers.
-Nextar non...

Comme s'il ne l'avait pas entendu, il desserra sa ceinture et lui tendit l'ensemble de ses armes qu'elle saisit difficilement vu leur lourdeur, puis resta figée, dépassée par les évènements.

-Obéis ! Lui cria-t-il, se retournant, le visage plus effrayant que jamais.

Mélinda s'exécuta, trouva la pierre et appuya dessus de toutes ses forces. Avant de franchir le portail, elle lança un dernier regard à Nextar. Ce dernier, tournant le dos aux gardes, n'avait pas vu que son champ magnétique avait cédé. Elle n'eut que le temps de voir une hache lui heurter le dos. Il tomba aussitôt à terre, les yeux ouverts mais le sourire aux lèvres. Elle pénétra alors dans le dédale des couloirs dont elle ne sortirait plus jusqu'à la fin de ses jours.

*Fin du flash back*

Hermione, en lisant la version de Mélinda fut bouleversée et les larmes lui montèrent rapidement aux yeux, mais elle décida de poursuivre la lecture, se concentrant sur la recherche d'informations. En effet, si elle commençait à penser à la vie de Mélinda, elle savait qu'elle ferait rapidement le parallèle avec sa propre situation et il ne fallait pas y penser... non, il fallait oublier tout cela et trouver les armes.

Dans un passage un peu plus loin, Mélinda fit une allusion intéressante à son dortoir de gryffondor qu'Hermione seule put comprendre. Les jeunes filles disposaient d'une "cachette" chacune afin d'avoir un peu d'intimité, leur permettant d'y mettre leurs bijoux, journaux intimes ou tout autre objet précieux à leurs yeux. A chaque lit était associé une cachette différente.

"Et si... " se dit Hermione. "Puisque Nextar avait observé Mélinda et que le roi actuel m'avait observée moi... nous devions avoir le même dortoir et c'est grâce à ce fameux miroir qu'ils ont pu nous voir. Ils doivent avoir la possibilité de voir à travers ou je ne sais quoi..."

Cette seule pensée, d'avoir été observée tout au long de sa scolarité à l'école des sorciers la fit frémir. Elle n'était pas du genre à se pomponner, mais tout de même, elle avait passé un certain temps devant cette glace, comme toute adolescente qui se respecte, mimant des scènes imaginaires, se préparant pour le bal en quatrième année et enfin, après le bal, pleurant toutes les larmes de son corps par la faute de Ron... Une nouvelle vague de frissons lui parcourut le corps, mais elle décida une nouvelle fois de l'occulter pour tenter sa chance.

« Et si Mélinda avait caché les armes ou autre chose d’important comme à Poudlard… », de toute façon, elle n’avait rien à perdre à essayer. Elle décida alors de faire le même rituel que celui nécessaire pour trouver sa cachette dans la tour des gryffondors.

Elle se mit dos à l'entrée, fit quatre pas en avant, puis cinq sur la gauche et pivota d'un quart de tour. Elle avança alors selon une ligne droite imaginaire jusqu'au mur. Là, elle se laissa glisser à terre. Dans sa chambre, il lui suffisait de soulever le tapis et de prononcer « appareto ». Mais là, pas de tapis ! Mélinda avait certainement recouvert sa cachette avec de la terre, comme sur le reste du sol. Elle se mit donc à gratter avec ses mains, sans se soucier de l’apparence de ses ongles qui, de toute façon, était bien superflu dans un endroit pareil !

Son cœur bondit de sa poitrine en constatant que très vite, sa main avait heurté une petite trappe. Un peu fébrilement, elle continua à en dépoussiérer le dessus pour la dégager complètement et tira sur le levier...

"Les armes !" se dit elle, comme si elle venait de trouver le plus beau des trésors. Tournée dos à l'entrée, elle entendit des bruit de pas…

-Drago ! Je les ais trouvé ! Viens voir... lui cria-t-elle, fière de sa trouvaille !

*********

Lorsque Drago sortit du dortoir, il n'avait pas d'endroit précis où aller. Ces couloirs froids et oppressants, il commençait à les connaître par cœur ! Depuis deux mois qu’il les arpentait, il savait parfaitement où chacun d’en eux menait et avait même une théorie sur leur utilité.

Selon lui, lorsque les morgoles avaient voulu quitter la cité ancienne, ils avaient dû mettre un certain temps à construire la nouvelle. Les couloirs se trouvent exactement entre les deux et donnent accès à toutes les salles communes. Ils devaient être une sorte de transition, un « sas » en quelque sorte.

L’austérité et la froideur des couloirs lui rappelaient presque celle des cachots de l’école. Il ignora le pincement au cœur induit par cette image, mais à la différence de son univers chez les serpentards, ici régnaient la poussière et la saleté. De plus, malgré ses aller-retours incessants dans certains passages, les araignées semblaient travailler jour et nuit pour reconstruire ce qu’il détruisait quotidiennement.

Perdu dans ses pensées, Drago passa devant la salle des cérémonies. Il vit une certaine agitation en bas, mais la cinquantaine de morgoles accumulés dans le hall était bien trop loin de lui pour qu’il entende quoi que ce soit. Il décida alors de se hâter vers la salle du conseil. Le roi était au courant de tout, s’il avait quelque chose à apprendre, ce serait certainement là-bas.

Lorsqu’il arriva, les hauts dignitaires étaient déjà attablés et il se stoppa pour écouter la conversation. Celui que l’on nommait Paril avait la parole :

-Mon seigneur, Dracard est arrivé plus tôt que prévu….
Il attendit une réponse ou un signe du roi, mais ce dernier n’attendait qu’une seule chose pour réagir. Paril continua donc.

-Voilà maintenant vingt minutes qu’il est parti dans la citée ancienne. Il n’a pas hésité une seule seconde Mon Seigneur.
-Bien.

Un blanc suivit alors que Drago les yeux écarquillés, tentait de se reprendre à la suite de cette révélation.

-Il savait que notre magie ne fonctionnerait pas là-bas, il s’est donc armé correctement et…
-J’espère pour lui qu’il connaît la mission. Le coupa le roi, plus froidement que jamais.
-Oui mon seigneur, ramener la fille vivante et tuer son protecteur.
-Bien.


A ces mots, Drago n’attendit pas une seule seconde de plus et partit en courant. Son esprit s’obstruait d’une foule de pensées. Le moment tant redouté était arrivé. Si seulement il n’avait pas joué au gamin tout à l’heure, ils auraient peut être pu trouver les armes. Et maintenant, à cause de sa stupidité, non seulement Hermione était sans défense, mais elle était seule et ce monstre n’allait pas tarder à la trouver….

« Plus vite Drago ! plus vite…allez ! » se répétait-il alors qu’il ne se souciait plus du bruit de ses pas, fonçant droit devant lui. Il ne savait pas du tout comment il luterait seul et sans arme contre un morgole, mais le temps n’était pas à la réflexion, ce qui importait, c’était d’arriver à temps pour sauver son amazone.

***************

-Drago ! Je les ai trouvé ! Viens voir... lui cria-t-elle, fière de sa trouvaille, tout en se retournant.
-Drag….

En face d’Hermione, obstruant la sortie, se tenait un Morgole, armé jusqu’aux dents.
_________________
<a href="http://lilypie.com/"><img src="http://lbff.lilypie.com/R0Wlp2.png" width="400" height="80" border="0" alt="Lilypie Breastfeeding tickers"></a>
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/08/2007 10:17:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE FOFO Index du Forum -> Lectures au coin du feu... -> La Dimension Awaxienne -> Les Morgoles -> Les Morgoles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com